SEO

Faire un examen de mon site Web et trouver les erreurs

Le premier examen d'un site Web peut fournir des informations importantes sur les forces, les faiblesses et le potentiel d'optimisation. Cela crée la base pour les analyses ultérieures. Une attention particulière doit être accordée à la structure, au contenu et à la structure.

Chaque analyse SEO commence par un premier examen du site Web à vérifier. Vous avez une bonne impression de la qualité : la page a-t-elle une mise en page contemporaine et adaptée, qu'en est-il de la convivialité, les textes sont-ils bien écrits ?

La qualité d'un site web est déterminée par ces critères :

  • Contenu
  • Structure et convivialité
  • La technologie

Tous ces critères peuvent être très bien évalués lorsque l'on parcourt une page pour la première fois. Surtout, la structure et la mise en page sont perceptibles dès le départ : le site Web ressemble-t-il à une relique des années 90 avec des lettres clignotantes, colorées et beaucoup de GIF animés ? Êtes-vous debout devant un désert de texte ou y a-t-il une image structurée et ordonnée ? Existe-t-il une structure de menu claire ?

À ce stade, une chose devient claire : il ne suffit pas de simplement regarder la page sur l'ordinateur portable. Il est également nécessaire de vérifier comment la page est présentée sur un smartphone et une tablette. Il est préférable d'utiliser différents navigateurs, car ce qui a l'air bien dans Firefox peut être affiché très différemment dans Google Chrome ou Internet Explorer.

Structure des pages individuelles

Chaque sous-page et en particulier la page de démarrage doit avoir une structure claire : une zone de navigation, une zone de contenu pour le contenu le plus important et des zones supplémentaires pour les extensions telles que des liens supplémentaires, des pieds de page et, si nécessaire, de la publicité.

Des sections claires avec des titres significatifs facilitent l'orientation. Idéalement, pour améliorer la clarté, il faudrait travailler avec des listes, des tableaux et des graphiques supplémentaires qui illustrent ce qui est décrit dans chaque cas. Ce qui suit s'applique : moins c'est plus. Cela signifie : Seul le contenu vraiment important et utile doit apparaître. Des informations supplémentaires peuvent être liées et placées sur des sous-pages.

Avec l'affichage mobile, le contenu peut être conçu de manière à pouvoir être développé et réduit, de manière à économiser de l'espace dans la zone visible.

Navigation, catégories et structure du menu

Sans une navigation réfléchie, il est difficile d'utiliser un site Web de manière significative. Cela est particulièrement vrai pour les grands sites Web avec de nombreuses catégories et sous-pages. Imaginez si Amazon renonçait à la possibilité d'appeler différentes catégories ou d'effectuer une recherche de produit. Les ventes du détaillant en ligne s'effondreraient certainement de manière significative.

Il est donc nécessaire de rendre accessibles le plus directement possible les catégories et sous-pages les plus importantes du site, c'est-à-dire en un seul clic. De plus, il existe une fonction de recherche qui fonctionne bien : elle doit être placée à un endroit bien visible et familier (c'est-à-dire au-dessus et ici de préférence à droite). Les résultats de la recherche doivent être présentés clairement et répertoriés avec les catégories associées. Si une image d'aperçu (vignette) apparaît pour chaque résultat de recherche, la liste des résultats est particulièrement attrayante.

Un élément de navigation très utile est le fil d'Ariane ou navigation fil d'Ariane. Il montre sur quelle page, dans quelle catégorie et à quel niveau hiérarchique vous vous trouvez actuellement. Vous pouvez rapidement basculer entre les différents niveaux à l'aide de la navigation dans le fil d'Ariane. Ils permettent également à Google de mieux comprendre une page et peuvent ainsi prendre en charge le crawl et l'indexation.

Avec la hiérarchie d'un site Web, il faut veiller à ne pas rendre la structure trop profonde. Pour la plupart des sites web, il suffira de créer deux ou trois niveaux, par exemple comme ceci : Démarrer> Catégorie> Sous-Catégorie> Page .

URL et structure de la page

La structure du site Web avec ses catégories, ses niveaux hiérarchiques et ses pages individuelles doit également se refléter dans la structure des URL. Les URL doivent être conçues de manière à ce que vous puissiez les lire là où vous vous trouvez actuellement. Cela inclut également l'utilisation des mots-clés appropriés dans les URL.

Si possible, vous devez éviter d'utiliser des paramètres d'URL tels que des identifiants de session, etc., qui peuvent rendre les URL difficiles à lire. Les paramètres d'URL peuvent également poser des problèmes en ce qui concerne le contenu dit en double : si, par exemple, la même URL peut être appelée avec différents paramètres d'URL, Google peut ne pas le reconnaître et inclure la page dans l'index plusieurs fois.

Liens internes et externes

Afin de pouvoir naviguer au mieux entre les contenus d'une page, un lien interne bien pensé est important. Les articles thématiquement similaires doivent être liés les uns aux autres via des liens internes. Cela aide non seulement les visiteurs du site Web, mais facilite également l'exploration pour Google et les autres moteurs de recherche.

Lors de la sélection de liens externes, il est important de s'assurer que les sources sont aussi fiables que possible. Les liens sont comme des références dans la littérature : ils représentent une recommandation à la source respective. Lorsque vous parcourez un site Web, vous pouvez rapidement savoir si les liens donnés sont de haute qualité ou si l'auteur avait d'autres motifs lors de la création des liens .

Contenu : il ne s'agit pas que de texte

Les textes sur un site Internet déterminent encore largement la pertinence que Google attache à la page. Laa règle FEIF peut être appliquée ici :

  • Bien fondé
  • Unique
  • Intéressant
  • Captivant

A cela s'ajoute la qualité stylistique, grammaticale et orthographique : les textes doivent être sans erreur et faciles à lire. Vous pouvez également développer un bon sentiment pour cela la première fois que vous visitez un site Web : de nombreuses pages sur Internet contiennent tellement d'erreurs que vous trouverez immédiatement ce que vous cherchez dans la première ou la deuxième phrase. Cela ne semble pas particulièrement rassurant.

Les images sont également une partie importante du contenu d'un site Web car elles ont une forte influence sur la perception de la qualité. Avant tout, il convient de souligner ici la sélection minutieuse du matériel d'image utilisé : rien n'est plus rebutant que des photos d'archives du 15/08 insérées sans précaution. L'origine de telles images peut être vue de très loin.

Il est préférable d'utiliser vos propres images. Si cela n'est pas possible et que des photos d'archives doivent être utilisées, veuillez utiliser des images qui semblent naturelles et qui ne peuvent pas être trouvées sur un site Web sur deux. Même si la recherche de telles images prend plus de temps : ça vaut le coup !

Publicité?

C'est une telle chose avec la publicité sur les sites Web. De nombreux éditeurs dépendent des revenus publicitaires, et la publicité peut être utile et utile aux visiteurs du site Web si elle n'est pas trop intrusive et sur le sujet.

Cependant, rien n'est plus ennuyeux que les popups ou les interstitiels qui chevauchent le contenu de la page et doivent d'abord être cliqués. Les popunders sont également mauvais - les fenêtres qui sont placées sous la fenêtre actuelle, puis attendent le spectateur après la fermeture de la fenêtre.

L'auto-promotion bien intentionnée pour le livre électronique actuel, la newsletter ou tout autre "contenu gratuit" via une fenêtre contextuelle peut également rebuter les visiteurs du site Web. Par exemple, si vous souhaitez quitter une page et déplacer le pointeur de la souris hors de la zone de contenu pour appuyer sur le bouton « Précédent », certains sites Web réagissent en affichant un interstitiel avec la devise « Vous ne voulez pas rester un peu plus longtemps ? " ? " La plupart du temps, les nouvelles de ce genre auront tendance à faire le contraire de ce qui était prévu.

Le rapport entre la publicité et le reste du site Web doit également être adapté : il ne faut pas en faire trop, surtout dans la partie supérieure de la page. Sinon, il y a un risque de dévaluation par Google - et à juste titre !

Y a-t-il du contenu qui ralentit le chargement de la page ?

Non seulement la publicité peut interférer avec l'utilisation d'un site Web, mais d'autres éléments peuvent également être perturbateurs : un exemple en sont les animations Flash - heureusement rarement utilisées - que l'on doit subir lors de la visite d'une page.

Mais les graphiques trop volumineux, les vidéos mal placées et autres doivent également être mentionnés ici. En particulier, lorsque de nombreuses données doivent être transférées pour afficher ce contenu, l'utilisation d'un site Internet peut être un jeu de patience. Par conséquent, en cas de doute, il vaut mieux laisser de côté ces gadgets bien intentionnés !

Comment Google voit-il la page ?

Vous ne devez pas seulement vérifier comment un site Web se présente aux visiteurs, mais aussi comment Google voit la page. Pour cela, il existe différentes possibilités. En plus de la fonction « retrieval as by Google » dans la Google Search Console , vous pouvez également utiliser certains plug-ins de navigateur tels que le User Agent. Cela simule, par exemple, l'agent utilisateur utilisé par Google. Le site Web doit réagir à ces demandes de la même manière que lorsqu'il est appelé avec un navigateur normal. Si le résultat s'en écarte, la prudence est de mise : il peut s'agir d'un cloaking. On parle de cloaking lorsqu'un site Web affiche un contenu différent pour Google que pour les visiteurs humains. Dans le pire des cas, cela peut entraîner une pénalité de la part de Google.

Le site fonctionne-t-il sans JavaScript ?

JavaScript est maintenant presque devenu une évidence. Pourtant, il y a un certain pourcentage de personnes qui ont désactivé JavaScript - que ce soit pour des raisons de sécurité ou par erreur. Même si leur part est désormais inférieure à dix pour cent, ils ne doivent pas être complètement ignorés. Idéalement, les fonctions les plus importantes d'un site Web sont également disponibles sans JavaScript. Vous pouvez facilement tester cela en désactivant JavaScript dans votre navigateur et en appelant la page.

la sécurité d’abord

Afin que les données de l'utilisateur vers le site Web et également du site Web vers le visiteur ne puissent pas être falsifiées en cours de route, elles doivent être cryptées. Le protocole TLS est utilisé pour cela. Les sites Web qui utilisent le protocole peuvent être reconnus par le "HTTPS" au début des URL.

Surtout, les pages qui fonctionnent avec des données utilisateur sensibles telles que les mots de passe, les données bancaires ou de carte de crédit doivent utiliser le cryptage.

Mais HTTPS seul ne suffit pas : le certificat utilisé pour le chiffrement doit également répondre à certaines exigences. Par exemple, la chaîne de certificats doit être transparente et digne de confiance.

Pour vérifier rapidement si un certificat est fiable, vous pouvez simplement vous rendre sur le site Web correspondant dans un navigateur Firefox ou Chrome à jour. Idéalement, un cadenas vert sera affiché à côté de l'URL. Un clic sur ce verrou fournit des détails sur le certificat respectif.

Les pages dangereuses sont signalées par un avertissement rouge. Google évalue ces pages non sécurisées moins bien que celles qui ont un certificat valide.

Le contenu peut-il être partagé ?

Le meilleur contenu est inutile si personne ne le lit. Afin de rendre la diffusion du contenu aussi facile que possible, des précautions appropriées doivent être prises sur le site Web. La meilleure façon de le faire est d'utiliser des widgets, qui sont des boutons avec lesquels des articles individuels peuvent être partagés sur des réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Google+, Xing ou LinkedIn. Mais il faut faire attention ici : les widgets qui transmettent des données aux réseaux sociaux lorsque la page est consultée violent la loi allemande sur la protection des données. Les solutions dites en deux clics sont meilleures : elles n'établissent une connexion qu'après le clic. Des plugins appropriés sont disponibles pour les systèmes de gestion de contenu courants tels que WordPress ou Joomla.

Le premier pas est fait !

Les étapes suivantes de l'analyse SEO peuvent être planifiées avec les résultats du premier examen. Il devient rapidement clair où se situent les plus gros problèmes : est-ce le contenu, la convivialité n'est-elle pas assez bonne, y a-t-il de la publicité ennuyeuse ?

Les résultats doivent être notés puis détaillés afin d'être finalement liés à des mesures.

Rédacteur Web

Share
Published by
Rédacteur Web

Recent Posts

Pourquoi mon entreprise a besoin d'un logo

Tout le monde la connaît. Tout le monde l'a déjà vu et y est confronté tous…

23 heures ago

Vacances à Majorque : Réservez dès maintenant vos vacances sur l'île de vos rêves !

La plus grande des îles Baléares est connue de beaucoup au début à cause du célèbre Ballermann…

2 jours ago

Le guide pratique de la couche lavable en 5 étapes

La couche lavable ne se présente plus, ses avantages non plus. Ecologique, économique et super pratique, elle…

3 jours ago

Pourquoi le marketing en ligne est important pour l'artisanat

Vous êtes propriétaire d'une entreprise artisanale, pouvez difficilement vous épargner des commandes et n'avez donc…

4 jours ago

Contenu SEO : comment rédiger un contenu qui fonctionnera bien

Le référencement sans contenu n'est rien. C'est pourquoi nous utilisons directement le terme contenu SEO . Les informations…

5 jours ago

5 conseils de recruteurs pour réussir un entretien d'embauche

Réussir un entretien dépend généralement de plusieurs facteurs, de la préparation à la manière dont…

5 jours ago